Mairie du Lavandou > Actualités de la ville > Hommage à Louis Ravello, une avenue en son nom

Hommage à Louis Ravello, une avenue en son nom

Vendredi 18 octobre, la famille et les amis de Louis Ravello, élu du Lavandou de 1945 à 1971 et Conseiller général de 1970 à 1982, étaient réunis autour du maire et des élus de conseil municipal pour inaugurer la plaque qui porte désormais son nom, jumelée à l’avenue des Ilaires.

Allocution de Gil Bernardi

Bon nombre d’entre nous ont eu la chance, le privilège, de rencontrer et parfois de connaitre Monsieur Louis Ravello, et d’apprécier aussi bien l’Elu – dévoué au bien public – que l’homme, affable, posé, réfléchi, bon, qui a tant marqué notre Commune.

C’est pourquoi il m’a paru naturel de proposer au Conseil Municipal – avec l’assentiment de sa famille – la dénomination d’une des artères principales du Lavandou, de son patronyme, afin d’en rappeler la figure comme l’action au service de ses concitoyens, à proximité immédiate de son domicile.

Certains pourront s’étonner que la plaque dédiée à la mémoire de Monsieur Louis Ravello vienne s’additionner à celle de l’Avenue des Ilaires, plutôt que de s’y substituer. Cela m’a paru relever de l’évidence, et correspondre au profil de cet homme charmant, tout de discrétion, d’humanité et empreint du souci de ne pas gêner ses concitoyens dans leurs habitudes, et pétri du culte de la tradition et des coutumes locales. Respectueux des Etres, des racines, et porteur de notre histoire commune, dont la famille Ravello a tant contribué à enrichir le grand livre commun.

C’est pourquoi cette Avenue s’appellera, à la fois, l’Avenue des Ilaires et l’Avenue Louis Ravello. Cela lui ressemble, tant dans son attachement au respect de l’Histoire, que du soin qu’il apportait à « ne pas déranger ».

L’homme que certains d’entre nous ont bien connu, et partagé même la vie citoyenne, était pétillant d’intelligence, empli de bonté, d’une soif de connaissance et de culture illimitée ; il possédait – en dépit de ses solides convictions politiques – le goût du consensus, celui  du respect pour les opinions divergentes des siennes ; et surtout, par-dessus tout, un amour illimité pour son pays : le Lavandou. Le Lavandou pour lequel il était une référence, dans la préservation de la mentalité si particulière, comme dans l’ambition pour la modernité et la prospérité.

A titre personnel, je ne résiste pas à l’envie de vous faire partager une anecdote qui date d’une vingtaine d’années. Alors tout nouveau Maire du Lavandou, j’avais sollicité sa mémoire, son expérience de la vie publique et sa connaissance parfaite de notre Cité, pour lui demander l’origine de l’entrée dans le domaine public d’une place du Lavandou…. Que quelque laxisme administratif avait omis de classer dans le strict respect de la procédure requise. Du moins, c’est ce que je croyais.

L’homme, alors âgé et retiré depuis bien longtemps de la vie publique, mais pas pour autant désintéressé de « sa Mairie » m’avait alors étonné par la fidélité de sa mémoire, qui me répondit – sans aucune hésitation et de sa voie saccadée si caractéristique… et précédée de son traditionnel « mon Cher Ami » – que je retrouverais certainement la délibération égarée dans le registre des délibérations de 1990… sans toutefois se départir de sa malice gourmande, en me précisant dans la foulée, les origines familiales de la cession, et le jour de la réunion du Conseil Municipal…. Tout en conservant la modestie et la prudence feinte d’un : « c’était en avril…. Le 30… du moins, je crois ! » agrémenté d’une fioriture ultime « Tu sais bien, mon Cher Gil, que M. T avait épousé Mme B… d’ailleurs c’est moi qui les ai mariés le 7 novembre 1960 »– Etonnant !… pourtant aucun subterfuge n’était possible dans la réponse à une interrogation inopinée.

Bien entendu, le renseignement s’est avéré exact, révélant du coup, toute la passion de Monsieur Louis Ravello pour la chose publique et son attachement à en exercer la mémoire fidèle et vivante. Jusqu’au soir de sa vie.

Et pourtant, il en avait vécu des conseils municipaux !… lui qui avait exercé les fonctions d’élu local et de Premier Adjoint de 1945 à 1971, puis de Conseiller Général de 1970 à 1982 ! Un élu dévoué, à l’écoute de tous, serviable, disponible… un modèle pour tous.

Tout le trésor, accumulé passionnément dans sa tête et dans son coeur, de notre histoire commune, de ses rêves d’homme public, de sa passion pour les Autres, de son humanité, porté par le cerveau intact, structuré… derrière le regard pétillant de malice, et les lunettes à verres épais… servis par le sourire parfois énigmatique, du sage, du philosophe, de l’Homme Bon…. Voilà le personnage rare, passionné et passionnant, dont nous rappelons aujourd’hui la mémoire par cette modeste plaque… et cette tout aussi modeste cérémonie.

Et il n’est que justice, que ce témoignage de gratitude envers l’un des grands serviteurs de notre Commune, permette au nom de Louis Ravello de « passer à la postérité » simplement. Dans ce Lavandou pour lequel il a tant œuvré… qu’il a tant aimé.

Articles en relations

Commentaire