Mairie du Lavandou > Actualités de la ville > Cavalière : la digue pour freiner l’érosion a été consolidée

Cavalière : la digue pour freiner l’érosion a été consolidée

Pour briser la houle et ralentir le phénomène érosif de la plage de Cavalière, la Ville a installé, en 2013, un récif artificiel composé de sacs géotextiles. Sur la partie Est, la plage avait quasiment disparu et les tempêtes menaçaient le bâti situé à proximité du rivage. « Ce récif souple et réversible, expérimental, avait suscité le scepticisme de bon nombre de riverains. Et on les comprend, tant le procédé était innovant », précise le maire qui affichait déjà une volonté de prévenir les effets du changement climatique.

Huit ans plus tard, grâce à ce dispositif, la partie Est de plage a retrouvé son étendue, gagnant une dizaine de mètres. Afin de maintenir l’efficacité maximale du récif qui s’est tassé avec le temps, une opération de consolidation a été conduite les 23 et 24 avril derniers.

« L’atténuation des houles n’était plus suffisamment assurée en raison d’une lame d’eau trop importante (hauteur entre le niveau d’eau et le haut de la digue sous-marine). À certains endroits, elle était de plus de 1.5 mètre au lieu de 0.80 mètre préconisé », explique Clélia Moussay, chargée de missions au sein du service mer et littoral de la Commune. Pour remédier à cette situation et répondre aux obligations d’entretien de l’ouvrage, 36 nouveaux sacs géotextiles ont été posés sur le haut de la digue immergée à l’aide d’une barge équipée d’une grue.

“Pour conduire cette opération, une étude de préfiguration a été menée en amont afin de déterminer la disposition exacte de chaque sac. Des précautions ont également été prises pour éviter tout impact sur les herbiers marins – Posidonie et Cymodocées – présents à proximité du site”, poursuit Clélia Moussay.

Au regard des effets positifs pour le maintien du trait de côte, le maire souhaite développer ce système “souple et réversible” sur la partie centrale de la plage. Gil Bernardi espère également que “les Députés et les Sénateurs s’en inspireront pour nourrir les débats sur l’érosion dans le cadre de la loi Climat et Résilience, en prenant en compte les stratégies locales expérimentées par plusieurs communes du littoral varois dont Le Lavandou. Préserver nos plages du changement climatique, c’est possible… du moins pour les deux prochaines générations, pour peu que l’on ait la volonté de protéger les trésors environnementaux et touristiques que constituent nos rivages, nos paysages, notre cadre de vie”.

L’opération de consolidation en images

Articles en relations

Commentaire