Mairie du Lavandou > Actualités de la ville > Les adhérents du Fougau se familiarisent avec le numérique

Les adhérents du Fougau se familiarisent avec le numérique

“Compte iTunes”, “compte Google”, “compte Ameli”, “spams”… il n’est pas toujours évident de décoder le jargon numérique. C’est dans cette optique d’aider les aînés de la commune à utiliser un smartphone, une tablette ou un ordinateur que 5 bénévoles de l’association AGIR sont venus animer deux ateliers au foyer, les 2 et 5 avril.

Répartis en duo autour de 5 tables rondes, les adhérents du Fougau ont pu poser des questions personnalisées et interagir avec bienveillance. “Pour eux c’est un apprentissage et pour nous c’est une stimulation car il y a toujours de nouvelles questions”, précise Jean-Pierre, un des animateurs. Venu de Saint-Raphaël pour l’occasion, ce retraité fin connaisseur du monde 2.0 a appris à Henriette (87 ans) et Monique (83 ans) “comment acheter un billet de train en ligne, comment utiliser l’application Photos de leurs appareils; se connecter ou supprimer une application” . Les deux Lavandouraines sont séduites par ces échanges et espèrent s’améliorer d’ici la fin de la séance. Mais pour l’heure, Jean-Pierre est “bloqué”, il faut retrouver le mot de passe du compte iTunes de Monique… Après de vaines tentatives et un coup de fil passé à l’ancienne propriétaire de la tablette, la petite-fille de l’utilisatrice, Jean-Pierre semble pouvoir réinitialiser le précieux sésame. “Sans mot de passe, vous ne pouvez rien faire” explique-t-il, ” alors pour ne rien oublier, il faut noter tous les identifiants et mots de passe dans un calepin”. 

Autour des autres animateurs, les questions différent. Yvette souhaite “créer un dossier pour archiver les documents”. Annick veut s’initier à sa nouvelle tablette “jamais utilisée depuis l’achat”. Chacun avance à son rythme. Les plus aguerris, déjà dotés d’une boîte mail, s’inscrivent à la newsletter de la Ville (lettre d’information hebdomadaire). D’autres souhaitent télécharger l’application mobile. Tout un programme qui nécessiterait encore quelques séances. “Les adhérents voudraient que l’on pérennise ces rendez-vous. Le fait que les animateurs soient des retraités bénévoles favorise les échanges, nous allons poursuivre cette démarche”, conclut Véronique Michel, directrice du CCAS.

Articles en relations

Commentaire