Mairie du Lavandou > Actualités de la ville > Les adhérents du Fougau se familiarisent avec le numérique

Les adhérents du Fougau se familiarisent avec le numérique

« Compte iTunes », « compte Google », « compte Ameli », « spams »… il n’est pas toujours évident de décoder le jargon numérique. C’est dans cette optique d’aider les aînés de la commune à utiliser un smartphone, une tablette ou un ordinateur que 5 bénévoles de l’association AGIR sont venus animer deux ateliers au foyer, les 2 et 5 avril.

Répartis en duo autour de 5 tables rondes, les adhérents du Fougau ont pu poser des questions personnalisées et interagir avec bienveillance. « Pour eux c’est un apprentissage et pour nous c’est une stimulation car il y a toujours de nouvelles questions », précise Jean-Pierre, un des animateurs. Venu de Saint-Raphaël pour l’occasion, ce retraité fin connaisseur du monde 2.0 a appris à Henriette (87 ans) et Monique (83 ans) « comment acheter un billet de train en ligne, comment utiliser l’application Photos de leurs appareils; se connecter ou supprimer une application » . Les deux Lavandouraines sont séduites par ces échanges et espèrent s’améliorer d’ici la fin de la séance. Mais pour l’heure, Jean-Pierre est « bloqué », il faut retrouver le mot de passe du compte iTunes de Monique… Après de vaines tentatives et un coup de fil passé à l’ancienne propriétaire de la tablette, la petite-fille de l’utilisatrice, Jean-Pierre semble pouvoir réinitialiser le précieux sésame. « Sans mot de passe, vous ne pouvez rien faire » explique-t-il,  » alors pour ne rien oublier, il faut noter tous les identifiants et mots de passe dans un calepin ». 

Autour des autres animateurs, les questions différent. Yvette souhaite « créer un dossier pour archiver les documents ». Annick veut s’initier à sa nouvelle tablette « jamais utilisée depuis l’achat ». Chacun avance à son rythme. Les plus aguerris, déjà dotés d’une boîte mail, s’inscrivent à la newsletter de la Ville (lettre d’information hebdomadaire). D’autres souhaitent télécharger l’application mobile. Tout un programme qui nécessiterait encore quelques séances. « Les adhérents voudraient que l’on pérennise ces rendez-vous. Le fait que les animateurs soient des retraités bénévoles favorise les échanges, nous allons poursuivre cette démarche », conclut Véronique Michel, directrice du CCAS.

Articles en relations

Commentaire