Mairie du Lavandou > Actualités de la ville > Echanges avec les maires du littoral et l’Etat pour la réouverture des plages et la préparation de la saison estivale

Echanges avec les maires du littoral et l’Etat pour la réouverture des plages et la préparation de la saison estivale

Depuis que le Gouvernement a annoncé mi-avril la fin probable du confinement au 11 mai, le Maire, Gil Bernardi, travaille sur les actions à mettre en place pour relancer l’économie. Mesures pour les professionnels de la Commune – élargissement des terrasses, exonération des droits d’occupation du domaine public… – dans le respect strict des gestes barrières et des règles de distanciation, ouverture progressive et contrôlée des plages, concertation pour faire émerger des propositions adaptées aux différents secteurs économiques, toutes les pistes ont été lancées.

Ce lundi 11 mai, la question de la réouverture des plages et la préparation de la saison touristique étaient à l’ordre du jour.

Réunion des maires des communes littorales varoises (lundi 11 mai, 11h en visioconférence)

Afin de coordonner les demandes de dérogation d’ouverture de certaines plages à la Préfecture du Var, Gil Bernardi, président du SCLV a réuni les maires des communes littorales par visioconférence ce lundi matin.

A partir du plan de reprise d’activité globale  soumis le 20 avril au Préfet, 4 grands principes sont définis par les communes qui déposent une demande de dérogation :

1 – La réouverture  des plages doit être progressive et contrôlée. Les communes proposent la réouverture d’un nombre limité de plages.

2 – Les Communes s’engagent à afficher des informations et des recommandations pour le respect des mesures barrières et d’une distanciation de 2 mètres entre les usagers.

3 – Les Communes s’engagent à assurer la surveillance et la sécurité sur les plages ouvertes. Sur le sable comme pour les baignades.

4 – Les Communes déterminent la capacité d’accueil selon les conditions définies pour chaque plage. Elles décident d’ouvrir une plage soit de façon dynamique (seulement pour la marche, la baignade, la natation), soit de de façon statique (installation d’une serviette sur le sable), soit les deux.

Chaque Commune dépose sa propre demande de dérogation afin de s’adapter à la singularité du territoire (superficie, emplacement, nombre d’accès à la plage, etc.).

Pour Gil Bernardi l’intérêt de coordonner les principes de réouverture sur les plages du département est « de permettre aux Varois de disposer de plages sur l’ensemble du littoral et donc de ne pas créer de « zones tendues » dans un premier temps. La réouverture progressive permet aussi aux communes de tester les dispositifs et de les adapter au mieux avant la saison estivale. La coordination des Communes littorales assurera une meilleure lisibilité pour les visiteurs qui peuvent venir de l’arrière pays dès le pont de l’ascension par exemple. »

——-

Réunion de l’Association Nationale des Elus du Littoral (ANEL) avec Jacqueline Gourault, Ministre de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales, Elisabeth Borne, Ministre de la transition écologique et solidaire et Jean-Baptiste Lemoyne, (Secrétaire d’Etat chargé du tourisme)

Afin de coordonner les actions des différents territoires littoraux de France et de préparer la saison touristique, l’Etat et l’ANEL ont organisé une réunion avec les maires des différentes façades maritimes en visioconférence ce lundi après-midi.

Pour les communes littorales du Var, rassemblées le matin même en visioconférence, Gil Bernardi a remercié le Gouvernement d’avoir permis aux maires de travailler avec les Préfectures au cas par cas. Ce travail de terrain permet d’anticiper sur la saison estivale, notamment pour la réouverture progressive et contrôlée des plages au public. Les enjeux économiques ont été soulevés pour les domaines de la restauration et de l’hôtellerie, qui avec le commerce, forment une offre globale.

Comme l’a précisé Jean-Baptiste Lemoyne, les hôtels peuvent reprendre leur activité dès maintenant de manière progressive. Dans le Var, l’arrêté d’interdiction d’ouverture des hébergements à titre touristique a d’ailleurs été levé. Les hôtels peuvent donc progressivement accueillir une clientèle dans le périmètre des 100km. Les Ministres ont précisé que des guides créés pour chaque filière sont et seront mis à disposition des entreprises. Pour les restaurants, les bars et les cafés, l’Etat se prononcera durant le mois de mai. 

Pour les plages, un guide pratique national sera créé en fonction des retours des différentes préfectures. L’objectif étant d’assurer la saison estivale dans les meilleures conditions même si la baisse de fréquentation est attendue. Jean-Baptiste Lemoyne a précisé que l’Etat déploierait des moyens pour promouvoir les différents départements français. Les actions d’Atout France normalement tournées vers l’étranger seront axées sur la France cette année. 

La question des emplois saisonniers a également été posée. Une plateforme permettant de mettre en relation les employeurs et les candidats sera mise en ligne le 15 juin.

Elisabeth Borne a quant à elle précisé que les actions en faveur de l’écologie et du tourisme durable (zéro plastique, érosion côtière) doivent se poursuivre. Pour ce faire, la Banque des territoires devrait accompagner les actions en faveur du tourisme durable. La question sera également portée à l’échelle européenne. 

Articles en relations

Commentaire